• mini-Diane ;)

# Interview surprise : Yves Terrancle

Dernière mise à jour : juil. 11



Hello,


Pour l'interview surprise du mois, je vous propose de découvrir un artiste incroyable. Yves possède une plume magnifique et un coup de pinceau qui l'est tout autant. Pour l'anecdote, c'est lui qui a réalisé la couverture ainsi que les illustrations de mon conte.

Je vous laisse le découvrir.


Qui es-tu ? Qu'écris-tu ? Un illustre inconnu :-)

J'écris de tout, tout le temps. Je suis l'heureux papa de plusieurs romans allant de la fiction historique au thriller, en passant par la poésie, la fantasy et même "l'épouvante". Je m'efforce de changer de genre à chaque nouveau texte, cela apporte une difficulté motivante et me permet d'explorer toutes les facettes de l'écriture. C'est très enrichissant et motivant.


Vrai nom ou nom de plume ? vrai nom

Pourquoi ? Aucune raison de me cacher :-)


gif


Maison d'édition ? Autoédité ? Les deux ? Aucun ? Les deux. Par la pluralité, par amour de la liberté, et par impatience :-)

Qu'est-ce qui t'as conduit à l'écriture ? L'ennui... :-D

Plus sérieusement, je pense que la découverte au plus jeune âge de poètes tels que Brassens, notamment, m'a donné l'amour des mots. Cela m'a fait comprendre qu'ils étaient une force. Une arme douce indomptable et passionnante.


Enfant, est-ce que tu inventais des histoires ? J'ai toujours aimé la solitude et l'espace qu'elle permet pour la réflexion, et donc pour l'imagination. La réponse est oui.


As-tu un auteur modèle ? Lequel et pourquoi ? Aucun. Et étrangement, je n'aime pas lire... (chuttttt, faut pas le dire...)


Quel est ton rituel d'écriture ? As-tu des grigris, des tocs, des superstitions ? Rien de tout cela :-) J'écris comme je respire. Dès que je le peux et n'importe où. C'est une respiration, une passionnante "maladie".


Où trouves-tu ton inspiration ? Je n'en ai pas la moindre idée. Les idées fourmillent dans ma tête, et ce, du matin au soir. C'est une véritable chance, probablement éphémère, mais je ne connais pas le syndrome de la page blanche.


Comment organises-tu ta vie pour pouvoir écrire ? Mon activité principale est de conduire des bus… Du fait, les choses s'organisent seules, j'imagine mes histoires en roulant, je les écris lorsque je suis à l'arrêt. Ce travail est parfait pour satisfaire mon addiction à l'écriture :-)



Parle nous de tes ouvrages Mes deux romans "principaux" sont Humana et Ted, publiés aux éditions Académia-L'Harmattan. Deux textes dédiés à la liberté, au sens le plus large. Elle est abordée par le biais d'une histoire fictive dans un contexte historique ; celui de l'esclavage aux Etats-Unis, jusqu'à son abolition. On suit le tracé d'un jeune garçon noir, né esclave, emporté par l'incompréhension de sa condition et une indéfectible soif de liberté. Mes autres textes sont autoédités, car ils ne correspondent pas à la ligne éditoriale de mon éditeur (le côté "négatif" de la pluralité). Il y a notamment deux recueils de poésie, deux romans de fantasy, deux thrillers, et un OVNI, une fable en alexandrin dédiée aux mots. Les figures de style y sont des personnages subissant l'arrivée "d'étranger", les Zecemesses, lesquels, par ce qu'ils apportent de transgression, sont considérés comme une menace. C'est une satire sociétale au centre de laquelle le questionnement sur l'évolution de l'orthographe est reine.


Un extrait à nous partager ? Je me nomme Ted Forman et je suis un citoyen des États-Unis d’Amérique… Je suis un ancien esclave devenu libre à l’aube de mes 58 ans, le 18 décembre 1865, par la grâce du président Abraham Lincoln, tristement assassiné quelques mois avant qu’il n’ait pu constater sa victoire. J’aime la vie que je mène aujourd’hui et, même s’il peut sembler difficile de le croire, j’aime ce pays qui jadis nous faisait souffrir, mais puisque vous me demandez ce que je pense de la liberté, je vous dirai qu’elle n’est qu’une chimère. Elle n’est qu’une poignée de sable qui s’écoule inexorablement de la main qui s’en saisit. Elle donne l’illusion d’être possédée, puis elle s’échappe, lentement. Plus on serre pour la retenir et plus on précipite son départ. L’intelligence de l’homme est semblable à cette pression supplémentaire. Plus nous évoluons, plus la liberté nous glisse entre les doigts. Tout ce que nous créons, tout ce que nous régissons, parfois en son nom, le pouvoir qui donne à certains la possibilité d’imposer, tout cela forme autant de maillons des chaînes qui nous entravent un peu plus chaque jour. La seule véritable liberté dont nous pouvons jouir est celle de la pensée… Cela fait-il de nous des hommes libres ? Pour autant, nul ne doit cesser de quérir une telle chimère, car, si on ne peut véritablement s’en saisir, l’approcher suffit à une satisfaction si grande qu’elle élude le prix qu’elle nous aura imposé. Un homme sage et valeureux m’a dit un jour que la liberté aimait se farder du sang des fous qui cherchaient à la posséder, mais qu’en ce bas monde, il n’y avait aucune autre cause pour laquelle nous devions nous lever, et combattre. Il lui aura dédié sa vie et, de son plus jeune âge jusqu’au jour où elle lui tendit enfin les bras, il n’eut de cesse de livrer bataille pour qu’elle inonde enfin son cœur, ainsi que celui de son peuple. Cet homme s’appelait William Stendford. Mais ici, sur sa terre d’Afrique, les gens l’appelaient Humana…


Parle nous de cet extrait. Pourquoi l'avoir choisi ? Il est le préambule de Humana, qui est le préambule de ma vie d'auteur.


Quels sont tes projets ? J'ai plusieurs textes en attente chez mon éditeur dont une histoire forte sur la Shoah et un western dont je suis extrêmement fier pour son atypisme :-)

Un texte "orale" à l'écriture particulière… Ce genre de texte que l'on aime passionnément, ou que l'on déteste. J'espère que les lecteurs de la première catégorie seront majoritaires :-) J'aurai ma réponse lorsque le COVID me permettra de le publier :-)



gif


Que conseillerais-tu aux personnes qui veulent se lancer ? D'écrire pour eux, avant tout, et de laisser à la marge l'espoir de percer. C'est une chimère.


Une blague à nous raconter ? Elle serait trop salace... :-D


Où peut-on trouver tes romans ? Sur le site de mon éditeur, ceux de la FNAC, d'Amazon etc. Il est également possible de le commander en magasin (FNAC, Cultura, Leclerc etc.) ou en librairie.


Donne nous les liens pour te suivre et se procurer tes livres Editions academia : clic

Amazon : clic


Le mot de la fin Lisez! :-)

Et merci à toi, Diane, pour l'opportunité de cette interview. (merci à toi)


Merci à tous pour votre attention. N'hésitez pas à nous laisser vos commentaires.


Bizzzz

Diane














24 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout