• Diane Garance

Interview Fanny Le Rouhet


Gagnante du prix littéraire des auteurs indépendants organisé par le Comptoir de la Culture.

Catégorie : Jeunesse



Bonjour à tous,


Je vous propose de faire la connaissance de Fanny Le Rouhet, lauréate du prix littéraire organisé par le Comptoir de la Culture dans la catégorie : Jeunesse.



Fanny, en piste !


gif


Bonjour et bienvenue. Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je suis Fanny Le Rouhet, auteure-illustratrice de mini romans humoristiques de 7 à 777 ans dont une collection qui met en scène une sorcière pas comme les autres, Rutabaga écolo et un peu déjantée.

Je suis une auteure indépendante (c'est plus joli qu'auto éditée) ce qui me convient parfaitement. J'écris, j'illustre et je conçois mes livres ce qui me permet une grande liberté d'action. Je n'ai jamais vraiment cherché à me faire éditer pour l'instant. En dehors de l'écriture, j'anime régulièrement des ateliers d'illustration pour les enfants dans les écoles, médiathèques ou autres structures de ce genre.



gif

Bravo pour ta victoire au Prix Littéraire des Auteurs Indépendants.

Quelle a été ta première réaction ?

La surprise puis une grande joie.

Quelqu'un à remercier ? Tata Rachel ? Maman ? Toby le chien ?

Tous ceux ou celles qui ont voté pour moi !

Est-ce ta première participation à ce concours ?

Oui et je ne le regrette pas !


Quel est ton genre littéraire ?

J'adore écrire pour la jeunesse, et je le fais toujours de façon humoristique. Cela me permet de créer des univers loufoques dont je raffole. J'écris également des nouvelles (pour adultes) toujours assez décalées. Actuellement, j'écris mon premier roman adultes qui devrait sortir bientôt, plutôt roman noir, un monde nouveau pour moi.

En ce qui concerne mes lectures, je lis absolument tout avec une préférence pou les livres historiques (pas forcément des romans d'ailleurs, biographies etc), les thrillers et les policiers, que les auteurs soient auto-édités ou pas. J'ai d'ailleurs découvert toutes sortes d'auteurs, grâce au Comptoir notamment, qui sont un régal de lecture.


Parle nous de Rutabaga.

Rutabaga est une sorcière de 222 ans, donc plutôt jeune, qui vit à la campagne au milieu de ses animaux, soit un chien, deux canards, trois poules qui sont toutes folles amoureuse du coq car il est magnifique et sa voix est la plus belle de l'univers. Elle est très écolo, adore la nature mais hélas, elle zozote ce qui lui fait souvent rater ses sortilèges, même les plus simples. Dans ce tome 1, Igor le coq va chanter un peu trop fort et un peu trop longtemps, ce qui va faire louper à la sorcière, ses essais dans son laboratoire, sur une fraise "zéante". Or, Rutabaga déteste ce genre de contrariété, malheureusement pour le pauvre volatile...


Un extrait à nous partager ?


Les sorcières ne se ressemblent pas toutes. Mais elles sont souvent très moches avec un nez plein de grosses verrues. Elles portent un grand chapeau noir tout tordu et des habits démodés depuis au moins 1000 ans. Elles habitent dans des cabanes sombres tout au fond de forêts encore plus sombres et vivent entourées de crapauds, de chauve-souris, d’araignées et de serpents. Cela ferait presque un peu peur… Mais ce n’est pas le cas de Rutabaga. Elle a déjà un nom ridicule. Aucune sorcière sensée ne s’appellerait ainsi. Mais elle s’en moque. Rutabaga est une sorcière moderne qui habite une citrouille géante mais moderne, en pleine campagne. Plus de vieux chaudron dégoûtant dans la cuisine, ni de vieux grimoires (sauf peut-être au grenier). Elle n’a pas de chat (à cause des allergies) ni de hibou (c’est dépassé à l’époque d’internet). Toutefois, elle utilise toujours une baguette en bois de Jettimo, arbre disparu il y a 928 ans, et qui a appartenu à son arrière-arrière-arrière-grand-mère. Le progrès a quand même ses limites. Elle lit régulièrement la revue de mode ‘Jeunes et jolies sorcières’. Elle n’a que 222 ans quand même ! Où peut-on se le procurer ?

Clic

As-tu écris d'autres romans ? Peux-tu nous en parler ?

Oui, en ce qui concerne la collection Rutabaguette, le tome 4 est en préparation. Chaque tome peut être lu séparément. Au fil du temps ils deviennent de plus en plus longs avec de nouveaux personnages (dont de vrais méchants). Rutabaga part "en vacances à Marseille", tome 2, et découvre que les sorciers peuvent eux aussi être fans de foot, lors d'un match mémorable OM - Topinambourg. Dans le tome 3 "Le sortilège d'Amédée" elle va se lancer dans une aventure aussi folle que dangereuse pour se débarrasser de son zozotement. Sinon j'ai écrit d'autres mini romans humoristiques "La folie de Rosalie" (où une voiture née en 1912, écrit son journal), "Les yeux fermés" (le quotidien d'un enfant non-voyant de 9 ans qui va devenir un héros), "La phrase méli-mélo" (les mots et les signes de ponctuation deviennent des comédiens le temps d'une leçon de grammaire un peu particulière). Un extrait de chaque livre est disponible sur mon site.

Que conseillerais-tu aux personnes qui veulent se lancer dans l'écriture ?

Ecrire avant tout pour se faire plaisir, quotidiennement, en tout cas le plus souvent possible.

Quelle est ta rubrique préférée au comptoir ? (perso j'adore le Café-tricot, rien de tel pour tout faire sauf avancer sur mon roman).

Moi aussi j'adore le Café-tricot même si je ne peux pas toujours y participer et que je comprends souvent à retardement ce qu'il faut faire !


Une blague à nous raconter ?

Elle est très nulle et je l'ai sûrement proposé dans les blagues nulles du Comptoir. "Pourquoi les livres n'ont-ils jamais froid ? Parce qu'ils ont une couverture bien sûr !"

gif

Merci d'avoir participé à cette itw. Je te laisse le mot de la fin.

Un très grand merci à tous, au Comptoir et à son équipe de choc !


J'ai beau être adulte, j'aime toujours les livres jeunesse. Ils sont encore plus sympa lorsque c'est l'auteur qui l'illustre. Je pense que je vais me laisser tenter par Rutabaga 😉.


Merci pour votre attention.


Bizzzz

Diane





26 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout