• Diane Garance

# interview Cécile Tymar

#interviewauteur #roman #book #comptoirdelaculture #ceciletymar



Hello les piliers !


J'espère que vous allez bien!

Vous connaissez le dicton ? En mai, fait comme tu veux.

Ok, je l'ai un peu détourné, mais tout ça pour vous dire que ce mois-ci, c'est encore une fois le mois du n'importe quoi en ce qui concerne l'interview. Ce n'est pas une, ni deux, mais je ne sais plus combien d'interview que vous aurez la chance de découvrir.

Ne me demandez pas pourquoi, ce serait inintéressant au possible.

Bref, je vous laisse découvrir ma première victime Cécile.


Let's go !!!

 

Cécile Tymar

Bonjour et bienvenue. Peux-tu te présenter en quelques mots ? Bonjour ! Je m'appelle Cécile Tymar. Je suis auteure de romans plutôt "feel-good".


D'où te vient la passion de l'écriture ? Enfant, je me souviens avoir eu cette idée d'écrire. J'hésitais entre ça et prof de français...

Je suis devenue coach sportif ! Mais ce vieux rêve m'a rattrapée !



Depuis quand écris-tu ? Depuis un peu plus de cinq ans.


D'un point de vue "création", quelle est ton étape préférée ? Et celle qui te plaît le moins ? L'écriture du premier jet est un bonheur. Bien sûr, il y a des doutes, mais on peut y aller à fond, ne rien s'interdire, puisque l'on sait que ce n'est que la première couche. Et je suis logique avec moi-même pour une fois : l'étape qui me plaît le moins est celle de la réécriture. Corriger ce premier jet, faire des choix , cette fois définitifs, traquer toutes les erreurs (de chronologie etc.), ce n'est pas ce qui me plaît le plus !


Quel est ton genre littéraire ? J'écris des romans "feel-good". Ce ne sont pas des romances, il y a souvent un petit fond d'enquête (un vol, un héritage...). il y a aussi de fréquentes allusions au sport !


Parle nous de tes ouvrages J'aime particulièrement placer mes personnages dans des situations plausibles mais "sur le fil" et les faire évoluer dans ce contexte borderline. L'humour est prépondérant chez moi (enfin j'espère !).



Un extrait à nous partager ?

Non, une quatrième de couverture, celle de "Comme une sarbacane" mon deuxième roman. Sur les conseils de son amie Delphine, Iris entreprend une psychothérapie, avec le célèbre Estéban Delville. Ce professionnel atypique officie au milieu d'une équipe de choc : un assistant à plumes et un secrétaire-dandy, dragueur invétéré. Pour Iris, ce sera la première étape d'un parcours échevelé, qui la mènera d'abord à Édimbourg, puis la précipitera dans une enquête inattendue, où passé et présent s'emmêleront, jusqu'à former un sac de nœuds inextricable. Une thérapie des plus originales, dont elle sortira transformée.


Pourquoi cet extrait ?

Je trouve que cela donne une image assez juste de mon ton, de mes personnages...


Quels sont tes projets ?

Mon roman numéro six est en cours...

Après je vais participer à quelques manifestations cet été. Je trouve que c'est assez difficile d'être informée des manifestations en amont. Bien souvent, il est trop tard pour s'inscrire, c'est complet. Pas toujours facile non plus de contacter les bonnes personnes, de les identifier...


Que conseillerais-tu aux personnes qui veulent se lancer dans l'écriture ?

D'y aller à fond, sans se poser de questions.


Quelle lectrice es-tu ?

Je crois qu'à part les romans d'horreur et certains essais, je lis de tout, avec une préférence pour les romans (feel-good ou autres) et les biographies.


En 2-3 phrases, continue ce texte.

Il est onze heures du soir, Johann regarde sa montre et se demande Bon sang, mais à quelle heure va-t-on enfin manger ? C'est un réveillon et on ne m'a pas prévenu ? C'est bizarre, je suis le seul invité... Je pensais que nous serions une dizaine, c'est ce que Morgane m'avait dit. Elle a aussi oublié de me parler du dress-code ! C'est bienvenue chez les gothiques ici ! Ah voilà Marc...avec son espèce de toge noire, il ferait presque peur ! Mais qu'est-ce qu'il fabrique avec ce chaudron ?


Comme tu es membre du Comptoir, tu dois bien avoir une petite blague à nous raconter ?


Apprise très récemment et sans aucun lien avec l'écriture.

Quelle est la différence entre Dieu et un chirurgien ?

Dieu ne se prend pas pour un chirurgien !


gif

Peux-tu nous donner les liens pour te suivre et se procurer tes livres ?

Pour les livres :

Sur mon site : clic

et sur : Amazon


Pour me suivre :

Instagram

Facebook


Le mot de la fin ?

Heu... Olè ? (c'est un clin d'œil à Comme une sarbacane !


 

Merci Cécile pour cette interview. La suite à suivre... lol


Bizzz

Diane

36 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout