• mini-Diane ;)

Chroniques de Diane : #2 Tu gardes ton nom ou tu prends un nom de plume ?


Hello,


Vrai nom ou nom de plume ? That is the question ? Comme le dirait Shakespeare.


Il faut que je vous raconte cette histoire.


S'il y a bien une question que je ne m'étais jamais posé avant d'écrire, c'était bien celle-ci. J'en étais à la moitié de mon roman quand mon fils m'a demandé, l'air de rien :


— Maman, tu vas écrire ton prénom sur la couverture du livre ?

— Je ne sais pas mon loulou. Pour le moment maman écrit.


Mais c'est quoi cette question ? Mon prénom ? Pourquoi pas. Ils font comment les autres ? et voilà comment je suis passée de la concentration intense sur la scène que j'écrivais à un délire complet.


J'en ai parlé avec mon mari et nous en sommes rapidement venu à la conclusion qu'un nom de plume serait l'option choisie. OK, mais lequel ?

Un anagramme ? Un diminutif ? Le nom de mon premier animal de compagnie ? (ça c'est pour les acteurs porno je crois).

Comment je vais faire ?

Astuce n°1 : demandez de l'aide à votre entourage (ils joueront forcément le jeu et je peux vous assurer que vous allez vous marrer). Je vous mets quelques propositions que j'ai eu, vous comprendrez mon désarroi :


¤ Christie Corrie

¤ Sophia Antea

¤ Tatiana Rose

¤ Tiphaine Sechart

(Oui, oui, j'ai tout gardé. Ils sont tous consignés dans un carnet que je garde précieusement pour les leur suggérer en cas de besoin).


Bref, j'étais mal barrée...


Après quelques recherches sur internet, je suis tombée sur 2 sites qui ont retenus mon attention.

Le premier vous propose des noms de plume. Le second, des anagrammes. Autant vous dire que j'ai passé du temps à jouer avec les propositions.


¤ Name generator

¤ Générateur d'anagrammes

Il en existe d'autres, mais voici ceux que j'ai apprécié.


Les jours ont passés et je n'avais toujours pas mon nom de plume. Je ne sais pas vous, mais moi, c'est le genre de détail qui est capable de parasiter mon esprit au point que je ne sois plus capable de me concentrer sur l'écriture.

Heureusement, une conversation avec une amie a résolu ce problème :


— Tu n'as pas un prénom que tu aurais voulu porter quand tu étais petite ?

— Ben non.

— Ah.


— Il n'y a pas un nom que tu aimerais porter ?

— Franchement, non.

— Et tu veux absolument avoir un nom de plume ?

— Oui.


— Tu avais quoi comme prénom anglais au collège ?

(Pour les plus jeunes, sachez que dans les années 80, à l'époque du English book. Unit one, lesson one. Where is Bob ? Bob is in the kitchen. Nous les collégiens, on choisissait un prénom anglais. La classe, non ?)

— Sandra. (j'aimais bien la chanteuse).

— Et tu voudrais pas t'appeler Sandra ?

— Non.


Autant vous dire que mon amie est une vraie amie. Celle qui cherche vraiment à m'aider et qui se creuse les neurones pour y arriver.


— Et tes enfants. Quand tu étais enceinte, vous aviez surement choisi plusieurs prénoms avant de vous décider ?

— Oui.

— C'était quoi ?

— Pour ..., on avait aussi Ambre et Diane. Et pour ..., on avait seulement un prénom de fille, Garance.

— C'est pas mal ça.

— Oui, c'est vrai.

— Tu pourrais prendre le Diane et le Garance, comme ça tes enfants feront parti de ton nom de plume.

— Diane Garance.

— C'est pas mal.

— Je vais m'appeler Diane Garance ! Je suis trop contente.


Voilà l'histoire de nom de plume.


Je ne sais pas si ça vous aidera à trouver le votre, mais il est parfois inutile d'aller chercher loin ce que l'on a juste sous les yeux.


A bientôt !

Diane


15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout