• Diane Garance

#Alexandra Mac Kargan

#interviewauteur #roman #book #comptoirdelaculture



Hello,


Je vous retrouve pour un format d'interview inédit puisqu'il sera mensuel. Les auteurs mis en avant seront tous des membres du Comptoir de la Culture.

Les articles seront partagés le 3ème vendredi de chaque mois.


Assez de blabla, je vous propose de découvrir l'auteure qui s'est jeté la première dans ma marmite à questions 😉.



Alexandra Mac Kargan

Bonjour et bienvenue. Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour et merci pour cette mise en avant. J'ai l'habitude de dire que je suis une "jeune" auteure qui a passé la cinquantaine. Mais je réalise qu'avec à présent 11 romans à mon actif, il va peut être falloir que je change de formule ! Ou pas...

Jeune, c'est aussi dans la tête non ? J'écris depuis 2015. Avant cela, j'ai exercé différents métiers (de programmeuse à chef de projet informatique, de comptable adjoint à chef d'entreprise). Finalement, je suis auteure à temps plein depuis cette année.


D'où te vient la passion de l'écriture ?

J'ai toujours adoré lire depuis toute petite, tout ce qui me tombait entre les mains. J'avais aussi des histoires plein la tête. Tout était prétexte a inventer des scènes. J'ai commencé à écrire vers 9/10 ans, je pense. J'ai arrêté vers 22 ans parce que je trouvais cela très mauvais et ça l'était, aucun doute là-dessus. J'ai continué à lire et puis un jour le déclic !


Depuis quand écris-tu ?

Depuis 2015 donc. Je faisais de la correction pour des amies et de fil en aiguille, j'ai fini par mentionner que j'avais retrouvé des écrits faits plus jeune. L'une d'elle a voulu lire un extrait, cela lui a plu et j'ai fini par écrire une histoire autour de cet extrait. Ma première romance FF était née : Revenge - Les voies du destin.


D'un point de vue "création", quelle est ton étape préférée ? Et celle qui te plaît le moins ?

La construction de l'histoire dans ma tête avant tout. Des scènes qui se font, se défont, se modifient, s'imbriquent, provoquent des connexions ! C'est une phase où tout est possible, où il faut faire des choix, où on apprend à connaître ses personnages sur le bout des doigts. Je "construis" très peu mes personnages, en fait. Ils viennent à moi avec leur caractère et leur passé quasiment déterminés !

Celle qui me plaît le moins, c'est sans aucun doute la chasse aux répétitions. Je n'en fais pas tant que ça et pourtant c'est très chronophage !


Quel est ton genre littéraire ? Je dirais bien que je suis multi genre. D'abord parce que j'ai commencé par de la romance FF et que mon prochain est de la romance MF. Ensuite pour les genres proprement dit, je navigue entre le contemporain, le fantastique, le post apo et la fantasy. J'aime bien que la romance soit sous tendue par d'autres thèmes et une deuxième trame qui s'imbrique dans la vie de mes personnages. Peut être que je m'essaierais un jour sur de la fantasy ou du fantastique purs mais l'amour fait partie de la vie donc je ne pense pas que la romance y soit totalement absente, simplement elle sera moins centrale.


Parle nous de tes ouvrages

Le point commun entre tous pour l'instant est la romance. Mais en plus, il y a une histoire avec en général de l'intrigue, du suspens et des enjeux forts pour les protagonistes. Cette impression est renforcée par le fait d'écrire à la première personne : on découvre les faits et les autres personnages en même temps que notre héroïne. J'ai aussi des romans à plusieurs voix ce qui multiplient les angles de vue. On me demande souvent pourquoi j'écris à la première personne. Je trouve que les émotions sont plus fortes et cela me permet aussi de jouer sur le suspens puisque le lecteur n'a pas plus d'informations que le personnage. En plus de la romance donc, j'aime développer des thèmes forts : tolérance, bienveillance, résilience, handicap, changement climatique, survie, amitié et j'en oublie sûrement...

Les romances contemporaines sont Revenge (le T1 est un one shot au départ et 2 tomes se sont ajoutés plus tard), Associées (one shot), La roue du destin avec Coma et Parce que c'est toi. Ces deux derniers sont particuliers : Coma a été écrit en premier et puis je me suis demandé ce qui se passerait si un personnage secondaire avait une action différente. Cela change toute l'histoire et mon couple se retrouve bien des années plus tard. Elles ont changé et vont devoir répondre à cette question : l'amour est-il éternel ? Destins d'Amazones comportent pour l'instant les deux tomes d'Arkham (post apo). Bianca et Rusëa est un conte revisité dans un univers fantasy. Enfin Utopia, le petit dernier qui sort le 13 est une romance fantastique avec un couple MF.




Un extrait à nous partager ?

Voici un extrait d'Utopia, un dialogue entre Johanna, héroïne principale et chanteuse de métal symphonique" et Greg son claviste et ami. Leur batteur vient de claquer la porte, le dernier d'une longue suite d'événements contraires. La question de Johanna remet l'existence du groupe en question :

"— Tu crois qu’on doit laisser tomber ?

— En toute franchise, je pense que ce serait la décision la plus sensée à prendre. Mais putain ! Je l’aime ce groupe, j’aime ce qu’on fait, j’aime nos concerts, nos fans. On ne peut pas renoncer à tout ça. Pas sans se battre !

Oh ! Quel soulagement… Mon cœur n’est pas prêt non plus à abandonner. Quels que soient les obstacles sur notre chemin ! À commencer par le premier :

— On n’a même plus de batteur !

Un sourire en coin parfaitement énigmatique attise ma curiosité :

— Quoi ?

— J’ai peut-être une idée.

— Qui ?

— Tu ne le connais pas. Enfin, de nom seulement. Il a signé quelques-unes de nos chansons : Ben Auclair.

Non !

— Le mystérieux Ben Auclair ? Qu’on n’a jamais pu voir ? Et qui compose des titres comme si Pieter lui-même les avait faits ?

— Celui-là même.

Je me suis souvent demandé si mon mari et lui ne faisaient pas qu’un. J’hallucine. Une nouvelle gorgée de Mojito est la bienvenue !"


Pourquoi cet extrait ?

Utopia est sorti le 13 et c'est tout naturellement celui sur lequel je suis concentrée actuellement. J'espère qu'il recevra un bon accueil parce que c'est mon premier MF et que j'adore l'univers dans lequel il se déroule (musique, métal symphonique). C'est un univers peu connu, avec des paroles de chanson fortes et porteuses d'espoir qui s'interrogent sur les grands thèmes de la vie. Néanmoins ce n'est qu'un décor pour le roman : Johanna va petit à petit entrer dans un univers fantastique qui va bouleverser sa vie. Mais que ne ferait-elle pas pour Ben...


Quels sont tes projets ?

Actuellement, je termine une romance FF contemporaine pour ma maison d'édition. Je surfe sur ma vague "métal symphonique" avec cette histoire qui s'est imposée à moi en quelques semaines alors que j'écrivais Utopia. Ensuite, je m'attaque au T2 d'Utopia en auto-édition. Et enfin, je vais prendre à bras le corps un gros morceau : une suite à Associées, mon best seller à ce jour !


Que conseillerais-tu aux personnes qui veulent se lancer dans l'écriture ?

De la persévérance. Il ne faut pas penser qu'on va écrire un livre et en vivre. Aujourd'hui l'auto édition facilite les choses, à condition d'avoir les compétences requises.

Vous ne les avez pas ? Rassurez-vous. Personne ne les a toutes au départ.

La solution : formez-vous.

S'auto-éditer c'est assumer toutes les missions d'une maison d'édition. Et ça prend du temps !


Quel lecteur es-tu ?

J'écris pour procurer de l'émotion, du divertissement, de l'évasion. C'est aussi ce que je cherche dans mes lectures. J'adore la fantasy, le fantastique, de temps en temps l'historique aussi. Depuis que j'écris, j'ai beaucoup moins de temps pour la lecture et plus de mal aussi à me sortir de mes romans en phase d'écriture pour entrer dans l'histoire de quelqu'un d'autre. Je lis essentiellement les collègues de ma maison d'édition et quelques auto-édités avec qui je découvre des pépites !


En 2-3 phrases, continue ce texte.


Il est onze heures du soir, Johann regarde sa montre et se demande pourquoi il n'arrive pas à dormir. Son cerveau lui le sait : il lui balance sans vergogne l'image de cette sublime jeune femme qu'il a croisé dans l'après-midi. Un visage d'ange, une crinière rousse et des yeux bleus à damner un saint qu'il n'était pas. Et par dessous tout, ce qui le hante ce soir, elle irradiait la bonté, la gentillesse et de bonheur de vivre. Son sourire le faisait fondre, lui, le célibataire endurci...


Comme tu es membre du Comptoir, tu dois bien avoir une petite blague à nous raconter ?

Mon nom est Dory. Tu veux que je te raconte quoi déjà ?

gif

Peux-tu nous donner les liens pour te suivre et se procurer tes livres ?

Tous mes liens sont accessible depuis celui-ci : clic


Le mot de la fin ?

J'aimerais remercier toutes les lectrices qui m'ont suivie et lue depuis mes débuts jusqu'à cette dernière sortie. Leurs commentaires, encouragements et félicitations sont précieux les jours de doute (et qui n'en a pas...). J'ai grandi aussi grâce à elles (enfin pas en taille... lol). Elles me confortent dans ma philosophie d'écriture : procurer des émotions, du divertissement, de l'évasion. Tout n'est pas toujours rose mais l'important, c'est que cela finisse bien ! Merci enfin à Diane Garance pour cette belle opportunité de parler de mes "bébés".


Merci à toi Alexandra. Je souhaite beaucoup de succès à Utopia !


On se retrouve le mois prochain pour une nouvelle interview.


Bizzz

Diane

30 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout