• mini-Diane ;)

#11 Interview : Jean-Philippe Lux

Dernière mise à jour : août 21



Hello,


Aujourd'hui nous allons faire un petit tour en Belgique avec Jean-Philippe. Auteur prolixe, il va vous présenter ses romans.

Je vous souhaite un bon moment en sa compagnie.


Qui es-tu ? Qu'écris-tu ? Je m’appelle Jean-Philippe Lux. Dans la vie de tous les jours, je suis responsable informatique. J’habite en Belgique, dans la région des collines, en pleine nature. Je suis papa de deux enfants, Valentin 10 ans et Romain 6 ans. J’écris des romans de tout genre. J’aime passer de la romance au thriller en passant par le fantastique.


Vrai nom ou nom de plume ? vrai nom Pourquoi ? Comme expliqué plus haut, l’idée est de « survivre » à ma mort vis-à-vis de mes enfants.

Qu'est-ce qui t'as conduit à l'écriture ? J’ai commencé l’écriture en 2018, un peu par hasard. Je discutais avec une personne de livres que nous avions lu en commun, et je me suis posé une question très simple en voyant son enthousiasme : Suis-je capable de provoquer de l’émotion avec un récit imaginaire ?

Les deux personnes qui ont découvert les premiers chapitres de mon premier roman ont aimé, et j’ai donc décidé d’aller jusqu’au bout du projet.


gif

Enfant, est-ce que tu inventais des histoires ? Oui, depuis toujours. Je passais des heures à marcher en imaginant des histoires. Le début de Cœur & Âme, je l’ai imaginé il y a plus de vingt, sans jamais me dire qu’un jour j’en ferais un roman.


Quel est ton rituel d'écriture ? As-tu des grigris, des tocs, des superstitions ? J’écris presque toujours sur la table de mon salon, où je mange, la nuit, lorsqu’il n’y a aucun bruit. Lors de l’écriture, je m’entoure juste du silence. Lorsque je relis, là j’accompagne souvent ça de musique.


Où trouves-tu ton inspiration ? La base de mes histoires, c’est juste mon imagination qui me la dicte. Cependant, dans les détails de certaines scènes, il y a mon vécu. Dans l’un des livres par exemple, j’exprime ce que j’ai ressenti, ce que j’ai vécu, le jour où j’ai appris, pendant la grossesse, que Romain avait un souci à l’un de ses reins. Je vous rassure, aujourd’hui il va bien et après 2 opérations tout est revenu dans l’ordre, mais cette période difficile m’a aidé à décrire le calvaire de parents que j’ai mis dans une situation similaire.

Comment organises-tu ta vie pour pouvoir écrire ? Comme déjà dit, je suis informaticien en journée. J’écris donc la nuit et parfois un peu le week-end. Cependant, pendant l’écriture d’un livre, je cogite beaucoup. Avant le confinement, je passais deux heures par jour en voiture et j’en profiter pour réfléchir aux histoires de mes livres.


gif

Maison d'édition ? Autoédité ? Les deux ? Aucun ? Autoédité, surtout pour la liberté que cela procure. Pouvoir sortir les livres que l’on veut quand on veut. Alors, bien entendu on est tout seul avec toutes les casquettes, mais c’est quelque chose qui me plaît beaucoup.


Parle nous de tes ouvrages Je ne vais pas mettre les résumés de mes livres que vous trouverez sur ma page, mais je vais plutôt vous expliquer chaque livre. Sachez juste que j’utilise beaucoup les flashbacks et les points des vue des différents personnages par rapport à l’histoire afin d’apporter pas mal de retournements aux récits.

Mon premier roman s’appelle Cœur & Âme.

Une romance dans laquelle j’ai ajouté une légère dimension thriller pour apporter du suspense à l’histoire. La particularité de ce roman est que le héro porte le prénom de Valentin comme mon aîné. Il a ses caractéristiques physiques.

Mon deuxième roman, Sauvetage vers l’enfer, est un thriller. Il met en scène un policier qui porte le prénom de mon cadet, Romain.

Vous l’aurez compris, ces deux livres sont dédiés à mes enfants et sont là pour m’apporter un peu de pérennité vis-à-vis d’eux. Mon rêve étant qu’ils présentent plus tard mes livres à leurs enfants et, pourquoi pas, leurs petits-enfants.

Un mois pour aimer est mon troisième roman.

C’est une revisite de Roméo & Juliette. C’est une histoire contemporaine dans laquelle j’ai disséminé beaucoup de clins d’œil envers l’œuvre de Shakespeare. Il a la particularité de ne donner la parole qu’aux deux personnages principaux, tous les autres n’existant qu’en narration. C’était un moyen pour moi de les mettre en avant, tout en ajoutant une difficulté lors de l’écriture.

J’ai ensuite sorti un roman-court – une centaine de page – qui s’appelle

Puis-je vous ajouter dans mes amis ?

Cette fois, je suis parti sur du suspense et, pour la première fois, j’ai écrit au présent. La longueur du texte est voulue afin d’avoir une histoire très rythmée.

Le confinement a ensuite pointé le bout de son nez et mon second roman-court,

Et son cœur s’est envolé, est venu s’intégrer dans mes projets. C’est un livre plus orienté adolescent dans lequel j’ai inventé une ville où l’électricité et l’argent ont été bannis. Vous y suivez une romance entre deux adolescents. Jennifer qui vit dans cette ville depuis longtemps et Oliver qui vient d’arriver et va devoir apprendre à vivre autrement.

Réanimacœur est arrivé ensuite. C’est un roman contemporain avec une dimension fantastique. J’y ai imaginé ce qu’il se passe après la mort. J’ai un réinventé le mythe des anges.

Enfin, mon dernier roman en date, Les notes de vie de Mélodie, est un témoignage romancé qui a pour thème le harcèlement scolaire. J’ai tenté de faire passer un message d’espoir dans ce livre tout en expliquant la dure réalité de ce fléau. (impressionnant !)


Un extrait à nous partager ? « Si elle avait réussi sa vie professionnelle, le côté sentimental était aussi vide qu’un désert, rempli de grains de sable de son passé. Elle entrevoyait, pour la première fois, le bout de celui-ci et espérait juste que ce n’était pas un mirage. » « La pluie a gagné en intensité et martèle le parapluie. Le bruit des gouttes sur la toile me fait penser à des dizaines de musiciens tapant avec le bout de leurs doigts sur le bord de djembés. L’ambiance est oppressante, j’ai l’impression d’être dans un thriller, au moment où une annonce importante va être faite. Murielle ouvre la bouche ; je tends l’oreille. Dans un effort qui semble surhumain pour elle, une faible voix surgit. Je déchiffre sa phrase malgré le vacarme que font les joueurs de djembé. »

Parle nous de cet extrait. Pourquoi l'avoir choisi ? Bon, j’ai un peu triché et j’ai mis deux extraits. Le premier est de Cœur & Âme, mon premier roman, c’est l’un des passages qui avait été mis en évidence par ma première bêta lectrice. Le second extrait est de mon dernier roman. Je le partage car j’aime la façon dont j’ai imagé la pluie.


Quels sont tes projets ? Début mai est sorti une adaptation BD de Et son cœur s’est envolé, réalisé en collaboration avec l’illustratrice de la couverture du roman. En parallèle, je sors Mystère à Esquisséa – Esquisséa est le nom de la ville sans électricité ni argent – qui est la suite directe de Et son cœur s’est envolé. Pour la mi-2021 sortira normalement Revivre, un livre qui racontera comment Elsa devra se relever et refaire sa vie après un terrible accident de voiture. Les événements l’amèneront à se retrouver sur une île déserte... En fin d’année 2021 sortira enfin la suite de Cœur & Âme. Ce livre aura la particularité de reprendre des personnages de Sauvetage vers l’enfer et, vous l’aurez peut-être deviné, fera se rencontrer Valentin et Romain, mes deux fils, dans la même histoire. Un autre projet de plus grande envergure est déjà entamé et devrait arriver en 2022, mais il est encore trop tôt pour en parler… (tu ne t'arrêtes jamais..)


gif

Raconte nous une anecdote d'auteur, drôle de préférence. Ce n’est pas vraiment une mais…

Lorsque j’écrivais Cœur & Âme, je demandais aux deux bêtas lectrices d’indiquer une phrase ou un mot à la fin de chaque chapitre pour décrire ce qu’elles avaient ressenties. À un moment, voyant que le livre était assez personnel – quand on écrit, on se base sur son vécu, sur ses ressentis – et que je me dévoilé, je me suis demandé si je devais aller jusqu’au bout. La réponse m’est apparue comme une évidence lorsque, à la fin d’un chapitre, j’ai vu comme phrase « Quelle garce ! » Je me suis dis que si j’avais réussi à faire ressortir une émotion si forte en quelques pages, je devais partager mon récit en espérant toucher d’autres lecteurs.

Que conseillerais-tu aux personnes qui veulent se lancer ? Ne pas se poser de question, juste écouter son cœur. Il faut écrire une histoire qui nous touche, que l’on aime lire, et en s’amusant.

Une blague à nous raconter ? Qu’est-ce qui est jaune et qui attend ? Jonathan ^^ (🤣🤣🤣)


gif

Où peut-on trouver tes romans ? Mes livres sont disponible au format papier chez mon imprimeur Le livre en papier et au format numérique sur Amazon. Pour les Belges, je fais aussi beaucoup de salons pour présenter mes écrits. On peut bien entendu se les procurer auprès de moi directement.

Donne nous les liens pour te suivre et se procurer tes livres Pour les versions papier, voici ma page : clic

Pour les numériques, voici ma page Amazon : clic

Enfin, ma page Facebook sur laquelle on peut suivre toute mon actualité et discuter avec moi.

Le mot de la fin J’ai déjà beaucoup parlé – enfin écrit – alors je voulais tout simplement remercier Diane Garance pour cette interview et pour le temps qu’elle consacre à mettre en lumière des auteurs peu connus du public. Merci à toutes celles et tous ceux qui ont lu cette interview jusqu’au bout et j’espère avoir la chance d’échanger avec vous. Lorsque l’on écrit, les deux cadeaux les plus beaux sont les retours des lecteur, et les échanges que l’on peut avoir avec eux. (merci à toi)

Merci de votre attention. N'hésitez pas à nous laisser vos commentaires. (et petit plus, à vous abonner.)


Bizzzz

Diane













20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout