• mini-Diane ;)

#05 Interview: Virginie Berot

Mis à jour : juin 14

Hello,


On est déjà le 08 mai et en ce jour férié (qui tombe un samedi, grrr...), c'est la très agréable Virginie qui a accepté d'être mon interviewée.

Alors, je fais attention à ce que j'écris, car c'est une maîtresse !


gif

Je vous laisse faire sa connaissance et découvrir son univers.


Virginie, c'est à toi !


Qui es-tu ? Qu'écris-tu ? Je m’appelle Virginie BEROT et je suis professeur des écoles. Pour l’instant, je n’ai écrit qu’un roman : « Juste un petit bonheur ».


Vrai nom ou nom de plume ? vrai nom Pourquoi ? Parce qu'au départ, je n'écrivais que pour moi et mes proches.


Enfant, est-ce que tu inventais des histoires ? Oui, je me racontais à moi-même des histoires.

Qu'est-ce qui t'as conduit à l'écriture ? Une nuit, j’ai fait un rêve. Je me suis réveillée le matin avec des images prenantes de ce songe. Les personnages y étaient tellement réels, y étaient tellement sensibles et tellement forts. Leur histoire, triste au départ, mais complexe et si belle à la fois. Moi qui n’avais jamais pensé écrire un jour, je n’ai pu les laisser partir. Alors j’ai commencé à écrire leur histoire… (c'est génial ! C'est la première fois que j'entends ça, je vais faire plus attention à mes rêves.)


Quel est ton rituel d'écriture ? As-tu des grigris, des tocs, des superstitions ? Lorsque j’écris, j’ai besoin de me sentir dans une bulle, écouteurs sur les oreilles, j’écoute les chansons correspondantes à mes personnages.


Où trouves-tu ton inspiration ? Souvent, lors de l’écriture de mon roman, c’est en me couchant que m’apparaissait une nouvelle scène. Je l’écrivais ensuite le lendemain matin. Le soir, je peaufinais le tout. Aujourd’hui, dans la préparation de mon second roman, j’y pense quand je fais une activité seule : cuisine, jardinage entre autres, et là me vient une partie de la vie ou un nouveau trait de caractère de mon héros.


gif


Comment organises-tu ta vie pour pouvoir écrire ? J’ai un métier à côté, l’écriture n’est qu’une envie, qu’un plaisir. Je suis souvent frustrée de ne pouvoir écrire plus, mais… Je ne me plains pas. C’est tout à fait normal entre la vie professionnelle et la vie familiale, nous avons peu de temps. J’écris donc soit tôt le matin, soit tard le soir.


Parle nous de ton ouvrage Comme je viens de le dire, les personnages et leur histoire me sont apparus en rêve. Un couple de trentenaires vit un cauchemar depuis qu’un terrible drame les a frappés. Voilà le début de mon histoire… On va les connaitre avant le drame, on va les suivre dans leur envie de continuer malgré tout. Chacun a réagi à sa manière, comme il a pu et va petit à petit évoluer. Une personne importante les aidera dans ce chemin semé d’embuches. C’est une histoire qui, après un départ triste, se veut pleine de résilience et d’envie d’aller de l’avant.


Un extrait à nous partager ?

« Rudolph, de la visite pour toi ! »

La voix rauque et dure de sa femme retentit dans la pièce. Rudolph regrettait sa voix si douce et attentive. Maintenant, Pauline était toujours emmurée dans sa tristesse et sa colère. Même sa voix avait changé…

Assis sur le canapé une bière à la main, il se retourna et vit sa femme, la bouche à l’envers et Hugo toujours et toujours dans ses bras. Il aurait eu envie de crier :

- « Lâche-le, lâche-le, ce gosse ! Laisse-le vivre ! »

D’un autre côté, il avait envie de se lever, de la prendre dans ses bras et lui dire tout bas :

- « Allez, viens t’asseoir auprès de moi. Je suis là et tout ira bien. Je t’aime. »

Mais le jeune homme, meurtri à tout jamais par le décès de sa fille, n’avait ni le courage de laisser exploser sa colère, ni la force d’être bienveillant auprès de sa femme. Et pourtant, il se sentait tant responsable de leur vie actuelle. Il n’arrivait pas à faire face.

A côté de sa petite famille, se trouvait sa sœur Sonia. Elle venait d’arriver, elle lui souriait. Son sourire, pourtant, cachait aussi beaucoup de tristesse et d’angoisse.

Elle le trouva encore changé. Elle vit des larmes dans ses yeux. Il fallait réagir et surtout agir au plus vite. Eux n’en étaient pas capables, il fallait à tout prix les aider.

Parle nous de cet extrait. Pourquoi l'avoir choisi ? Cet extrait met en scène les trois personnages principaux de mon roman. Le moment où « l’adjuvant » va réellement entrer en action.


Est-ce que tu achèterais ton livre ?

Oui, je pense que oui. Ce genre d’histoires me plait et les personnages sont si attachants ( dixit mes lecteurs).

Où peut-on trouver ton roman ? J’habite en Loire Atlantique.

Mon roman est à vendre :

- A l’hyper U de Blain

- Au tabac presse de Plessé

- A la librairie APOSTROPHE à Savenay

- A la flânante, librairie ambulante.


Maison d'édition ? Autoédité ? Les deux ? Aucun ? Je suis auto éditée. Je n’ai pas démarché de maison d’édition pour l’instant.

Donne nous les liens pour te suivre et se procurer ton livre Sur le site "monbeaulivre.fr": clic


gif


Quels sont tes projets ? Ecrire m’est apparu comme une occupation bénéfique et je dirais même comme une drogue. Moi, d’un naturel couche-tôt, je pouvais veiller tard pour écrire mon roman.

Aujourd’hui, une nouvelle histoire s’imagine petit à petit dans ma tête, une suite. Autant, pour le premier roman, les personnages m’ont été donnés dans un rêve, avec déjà leurs faiblesses et leurs forces, là je dois inventer un héros…

Petit à petit il grandit et évolue dans ma tête. Je pense me lancer dans l’écriture proprement dite l’été prochain.


Raconte nous une anecdote d'auteur, drôle de préférence. Je ne sais pas trop si je réponds à la question, mais à tous les personnages principaux est associé un chanteur (chanteuse) ou une chanson précise. (j'adore le concept !)


Que conseillerais-tu aux personnes qui veulent se lancer ? Sans mauvais jeu de mot c’est « Juste un petit bonheur » d’écrire alors n’hésitez plus si l’envie vous dit…

Le mot de la fin "Mes personnages, j’ai eu l’impression de vivre avec pendant plus d’un an et demi. Je les ai aimés, je leurs ai construits une vie en partant de mon rêve et en y mettant tout ce qui est important pour moi. Quoiqu’il se passe dans la suite de l’aventure de mon livre, ce que j’ai reçu comme émotions en l’écrivant et les retours de lecture de proches me sont inestimables. D’ailleurs, « émotion » est un mot qui revient quasi toujours dans les retours de mes lecteurs.

Pour répondre à la question, le mot de la fin est « émotion »."



Merci beaucoup Virginie d'avoir ouvert les portes de ton univers. Je te souhaite une belle réussite avec ton roman.


Cette interview est terminée, merci de l'avoir lue.


Bizzzz

Diane


















98 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout